Devenir sage-femme : tout savoir sur les études de maïeutique

Vous souhaitez devenir sage-femme ? De la PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) à la cinquième année, découvrez quelles sont les étapes pour devenir sage-femme !

Accueil » Métiers » Maïeutique

Maïeutique

PACES

Licence

Master

Maïeutique

PACES

Licence

Master

PACES : un concours difficile pour accéder aux études de sage-femme

La PACES : un passage obligé pour devenir sage-femme

  • Ce concours réputé difficile est commun aux professions suivantes : médecine, dentaire, sage-femme, pharmacie et kinésithérapie
  • Certaines matières du concours changent en fonction de la spécialité désirée, mais le tronc commun est le même pour tous

La PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) : premier obstacle 

  • 75% des étudiants ne parviennent pas à obtenir le concours de la PACES à Besançon et ne peuvent donc accéder à la deuxième année
  • De nombreux étudiants tentent le concours plusieurs fois
  • Ce concours est régi par un numerus clausus. Ce numerus clausus correspond au nombre de places attribuées chaque année. Il était de 312 en 2018 (toutes filières confondues)
  • Pour la filière maïeutique, le nombre de places est de 26

Une réforme des études annoncée pour l’année 2020

  • Les modalités d’accès aux études supérieures de santé et notamment celles de dentiste changeront en septembre 2020
  • Des modifications sont apportées pour l’accès aux études de santé (fin du numerus clausus, fin du redoublement, changement des modalités de sélection)
  • La prépa PACES du Cours Biomédal s’adaptera à ce nouveau processus pour continuer d’accompagner les étudiants vers la réussite

Quelques chiffres sur le concours PACES

0 %

d’étudiants réussissent le concours de la PACES

0 places

à l’issue du concours de la PACES, à Besançon (numerus clausus)

0 places

à l’issue du concours de la PACES, au niveau national (numerus clausus)

2ème et 3ème année de la formation de dentiste : enseignements théoriques

Que fait-on durant ces deux années ? 

  • Des cours magistraux dispensés dans les facultés, destinés à apporter des connaissances théoriques
  • Des stages dans des structures hospitalières : ces stages permettent d’avoir une première approche du métier (suivi de grossesse, suivi de l’accouchement et gynécologique…)

Le programme de ces deux années en sage-femme

  • Enseignements spécifiques à la maîeutique : gynécologie, obstétrique, maïeutique, néonatalogie et pédiatrie
  • Enseignements généraux de santé : anatomie, santé publique, pharmacologie, sémiologie…

Diplôme obtenu

  • Obtention du DFGSMA (Diplôme de Formation Générale en Sciences Maïeutiques), à la fin de la troisième année

A noter

La poursuite des études de sage-femme ne s’effectue pas à l’université, mais dans une école de sage-femmes. Il existe de nombreuses écoles de ce type en France.

Les 4ème et 5ème années sage-femme : expérience pratique du métier

Objectifs de ces deux années pour la future sage-femme

  • Développer des compétences professionnelles : apprendre à réaliser un accouchement, pratiquer la gynécologie de prévention…
  • Recevoir des enseignements complémentaires à ceux du premier cycle 
  • A l’issue de ce deuxième cycle, l’étudiant a le droit d’exercer la profession de sage-femme

De nombreux stages

  • 56 semaines de stage au total

Diplôme obtenu

  • Obtention du DFASMA (Diplôme de Formation Approfondie en Sciences Maïeutiques), équivalent d’un master
E-learning
Autres formations
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Suivez-nous !