SOMMAIRE

La réforme des études de santé

Le Portail Santé

La Mineure Santé

La réforme des études de santé

Le 18 septembre dernier, lors de la présentation du Plan Santé annoncé depuis des mois par le Président de la République, la réforme des modalités d’accès aux études supérieures de santé a été programmée pour la rentrée 2020. Après de nombreuses discussions, le futur système de sélection des candidats se précise. Deux systèmes seront mis en place pour permettre aux étudiants d’accéder aux études de santé :

  • Le Portail Santé : il n’est ni plus ni moins que la première année de médecine classique (ex PACES)
  • La Mineure Santé : une nouvelle voie d’accès aux études de santé (en passant par autre licence)

Le Portail Santé : voie d’accès majoritaire aux études de santé

En quoi consiste ce “Portail Santé” ? :

Le Portail Santé n’est ni plus ni moins que la première année de médecine “classique”, c’est-à-dire la voie d’accès principale pour accéder aux filières MMOP (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie). Il est en quelque sorte une PACES revisitée.

Quels sont les changements par rapport à la PACES ? :

  • 60% des places seront attribuées à des étudiants issus de ce Portail Santé (contre 100% des places avec le système actuel de la PACES)
  • Le numerus clausus est supprimé, c’est-à-dire que le nombre de candidats admis en deuxième année sera plus flexible : les facultés seront libres de fixer un nombre de candidats à former et ce nombre sera en adéquation avec les besoins territoriaux. ATTENTION, la fin du numerus clausus ne signifie en rien la fin de la sélection, bien au contraire.
  • Les épreuves changent. Depuis plusieurs années, les étudiants dénonçaient l’absurdité du mode de sélection en PACES, qui reposait majoritairement sur la réussite d’épreuves de type QCM, moyen peu efficace pour choisir les futurs professionnels de santé. Les traditionnelles épreuves QCM seront remplacées par des partiels classiques, des épreuves écrites et des épreuves orales.
  • Le redoublement ne sera plus autorisé. Cette réforme met fin à un système qui permettait à certains étudiants d’effectuer deux voire trois fois la première année. Désormais, tout étudiant n’ayant pas valider son année ne pourra pas redoubler et devra s’inscrire dans une autre licence.

Comment valider son Portail Santé ? :

Plusieurs prérequis seront nécessaires pour valider son Portail Santé : dans un premier temps, l’étudiant devra remplir certaines conditions pour pouvoir candidater à savoir :

  • Valider 60 ECTS en un an
  • Obtenir des résultats supérieurs à un seuil, fixé par la faculté. C’est en cela que le Portail Santé est vraiment différent d’une licence classique.
Une fois toutes ces conditions remplies, le candidat pourra postuler pour entrer en deuxième année et éventuellement poursuivre les études de santé. Ainsi, il devra :

  • Réussir une épreuve écrite de sélection
  • Réussir une épreuve orale de sélection qui reste à définir

Que pourra faire un édudiant après le Portail Santé ? :

Plusieurs issues seront possibles pour l’étudiant après le Portail Santé :

  • Accéder aux études de santé (MMOP) s’il remplit les conditions d’admission et s’il réussit les épreuves de sélection
  • Accéder aux autres métiers de la santé s’il a validé son année mais qu’il n’a pas réussi les épreuves de sélection pour rejoindre les filières MMOP
  • Accéder à une autre L2 proposée par la faculté s’il a validé son année mais qu’il n’a pas réussi les épreuves de sélection pour rejoindre les filières MMOP

Notre avis sur le Portail Santé :

Les avantages pour le candidat

  • Les nouvelles modalités de sélection nous semblent intéressantes. Elles permettront de juger les candidats sur d’autres critères que l’apprentissage par cœur des notions.
  • Les étudiants n’ayant pas validé leur année ou n’ayant pas réussi les épreuves d’admission auront plusieurs issues (contrairement à l’ancien système ou les années passées en PACES étaient perdues).

Les inconvénients pour le candidat

  • Le système du Portail Santé risque d’être plus sélectif. En effet, nous passons d’un système ou 100% des places étaient attribuées à des étudiants issus de PACES à un système où seulement 60% des places leur seront attribués.
  • La fin du redoublement risque de générer de nombreux problèmes : davantage de stress pour les étudiants, des sentiments d’injustice profonds lors de refus de passage en deuxième année, une compétition accrue etc…

La Mineure Santé : une autre alternative pour intégrer les études de santé

En quoi consiste la “Mineure Santé” ? :

La Mineure Santé est une seconde voie d’accès aux études de santé. Elle permet à des étudiants dans d’autres licences d’intégrer directement les études de santé, à condition de valider des enseignements complémentaires (ce qu’on appelle une “Mineure Santé”).

Comment valider une Mineure Santé ? :

Plusieurs prérequis seront nécessaires pour valider une Mineure Santé : dans un premier temps, l’étudiant devra remplir certaines conditions pour pouvoir candidater à savoir :

  • Faire partie d’une faculté qui propose de suivre les enseignements complémentaires de la Mineure Santé et suivre l’intégralité de ces enseignements
  • Valider 60 ECTS dans la licence en question
  • Obtenir des résultats supérieurs à un seuil (exemple : supérieurs à 12/20)

Une fois toutes ces conditions remplies, le candidat pourra postuler pour entrer directement en deuxième année des études de santé (s’il est en L1) et éventuellement en troisième année des études de santé (s’il est en L2 ou L3 au moment de passer la Mineure Santé). Ainsi, il devra :

  • Réussir une épreuve écrite de sélection
  • Réussir une épreuve orale de sélection qui reste à définir

Notre avis sur la Mineure Santé :

Les avantages pour le candidat

  • Elle constitue selon nous une voie d’accès moins stressante pour l’étudiant, même si elle va nécessiter des efforts importants (enseignements à suivre en complément de sa licence, épreuves d’admission etc…)
  • La possibilité de rejoindre les études de santé via d’autres licences permettra de diversifier le profil des étudiants admis dans les études supérieures de santé.

Les inconvénients pour le candidat

  • Nous craignons que l’accompagnement soit insuffisant pour permettre aux étudiants de concilier les enseignements de leur licence respective, les enseignements complémentaires de la Mineure Santé et la préparation aux épreuves d’admission.

SOMMAIRE

La réforme des études de santé

Le Portail Santé

La Mineure Santé

E-learning
Autres formations
Suivez-nous !